Les « Bot » qui font partie du quotidien de nos amis asiatiques et américains depuis des années, font aussi progressivement leur entrée chez nous.

Des applications de messagerie comme Whatsapp, Telegram ou Facebook Messenger font partie de tout bon répertoire d’applications pour smartphones. Et il ne s’agit pas d’un hasard : en quelques années ces services ont quasiment remplacé la téléphonie classique. Mais ces services de messagerie ont encore bien d’autres atouts: ils offrent par exemple la possibilité d’utiliser des Bot.

Qu’est-ce qu’un Bot?

Il s’agit de petits « robots » intégrés dans des services de messagerie et qui vous facilitent la vie. En quelques clics vous pouvez ainsi accéder au Bot-Shop, choisir un Bot et ensuite vous pouvez commencer à communiquer avec celui-ci comme lors d’un chat classique. Vous n’avez donc même plus besoin de télécharger une application supplémentaire.

Mais que font exactement les Bot?

Les Bot sont dotés de multiples talents. Prenons un exemple pour mieux expliquer leur fonctionnement : le service de messagerie Kik a été lancé en 2009 et a déjà plus de 300 millions d’utilisateurs. Mis à part la possibilité de chatter avec des autres utilisateurs, cette application permet aussi la participation à des discussions publiques mais surtout à l’utilisation de Bot dans les catégories « lifestyle », divertissement ou jeux.

kik codeChatsBotShop

Types de Bot

Il y a plusieurs types de Bot. Beaucoup d’entre eux proposent des possibilités de réponses préprogrammées. Cela permet d’influencer et personnaliser une histoire comme par exemple chez Sequel Stories ou le jeu Alterra. D’autres Bot répondent à un texte saisi comme le Bot Askthecat, un chat virtuel qui répond à toutes vos questions de manière divertissante. Egalement très utile, le Translate Bot qui traduit instantanément dans la langue de votre choix, sans devoir passer par le navigateur Google translate.

Inspiration BotaskthecatTranslate Bot

Les Bot les plus pratiques sont ceux qui ont une fonction de notification. Ainsi, chaque matin, après la sonnerie du réveil et même avant de prendre son smartphone en main, le météo Bot m’informe sur le temps qu’il fera grâce à une notification. Pratique et rapide, difficile de faire mieux. Puis, assis dans le train, le Bot m’envoie mon horoscope personnel et les dernières nouvelles de Yahoo News en temps réel, sans devoir choisir ou changer d’application. Même la To-Do-List, qui peut paraître contraignante, se fait de manière plus ludique grâce au Bot To-Do-List. En effet, dès que vous avez accompli une de vos tâches, vous recevez un « nice job » et s’il vous faut ne pas oublier quelque chose de très important, alors vous pouvez même le signaler pour qu’il vous le rappelle au moment opportun.

Des Bot comme espaces publicitaires

Au travers de ces fonctions, vous pouvez facilement effectuer des opérations tacites. Le Bot redirige en effet les utilisateurs à travers des questions avec plusieurs réponses possibles, puis les classe sur la base de ces réponses. En un seul clic, celles-ci seront transmises à la page du produit souhaitée et pourront ainsi être ajoutées au panier. Le Bot de H&M par exemple fonctionne déjà sur ce principe. L’utilisateur indique s’il cherche des habits de femmes ou d’hommes, répond à quelques questions et reçoit ensuite des propositions de vêtements jusqu’à celui souhaité.

H&M

Seulement le début

Rapide, pratique et facile d’utilisation. Ce sont donc les Bot. Et ce n’est que le début. En effet, le potentiel de l’intelligence artificielle n’est encore de loin pas épuisé. Dans son article, « Chat bots, conversation and AI as an interface », Benedict Evans compare les Bot à des voitures autonomes : si l’intelligence artificielle de voitures autonomes fonctionne comme dans le cas de la navigation dans des grandes, alors l’intelligence artificielle des Bot devrait aussi en être capable pour faciliter notre vie.

A l’heure actuelle, tous les Bot se constituent selon la structure classique d’un menu de site web: il y a des réponses à des questions spécifiques prédéterminées. Il n’y a rien de plus qu’un simple système de recherche : je veux A, je reçois A. Je veux B, je reçois B. Il n’y a pas vraiment de différence par rapport à un clic sur un lien d’une page Web. Cela soulève naturellement la question: Ai-je vraiment besoin d’un Bot, s’il fait de toute façon exactement les mêmes opérations qu’une page Web? Où est la plus-value d’un tel outil?

A titre d’exemple, Google utilise toujours plus l’intelligence artificielle pour ses Bot, les plus connus portent les noms de Siri et Google Now. Peu importe la question de l’utilisateur, Siri répond de manière toujours plus humaine et Google Now vous envoie des informations selon vos intérêts avant même qu’une question vous ait été posée.

Les Bot sont donc encore loin d’être vraiment totalement intelligents, voire autonomes. Mais quelles sont les attentes du public? On peut l’imaginer facilement: parler comme si on parlait à un autre humain, à qui vous pouvez exprimer vos envies et qui pourrait vous satisfaire. Ainsi, un Bot doit être capable de connaître les intérêts personnels des individus comme le font des services onlines. Un exemple ? « Bot, montre-moi tous les habits d’été de couleur jaune de ma taille, livrables en une semaine ? »

Et  voici qu’apparaissent sur mon écran des vêtements jaunes à ma taille, livrables en une petite semaine. Maintenant le Bot sait déjà où j’habite et ne cherche  finalement plus que des magasins pour savoir qui peut livrer en Suisse dans le temps souhaité.

Ainsi, au lieu d’ouvrir plusieurs applications pour chaque magasin et de devoir les comparer une à une, il est possible par ce processus de ne recourir qu’à un seul Bot qui réunit au préalable déjà tous les paramètres définis.

Il y a quelques années, chaque magasin a lancé son application, pour que finalement une multitude d’applications similaires se concurrencent sur le marché ultra-concurrentiel des smartphones. Aujourd’hui, un bot unique combine tous les acteurs sur un moteur de recherche déjà existant et augmente ainsi énormément les avantages aussi bien pour les utilisateurs que pour les fournisseurs. Et bien sûr, cet exemple peut être étendu à tous les secteurs imaginables.

internet-apps-bots

Le véritable potentiel des Bot est qu’ils peuvent interagir avec un être humain, sans que les programmeurs ne prédéfinissent toutes les réponses. Nous sommes déjà au carrefour  d’une combinaison avancée entre Siri et Google Now. Le progrès est en marche.